un_secret1

          Un secret c'est l'histoire (romancée) de la famille de Philippe Grimbert durant la Seconde guerre mondiale vue à travers le prisme du jeune Philippe, adolescent à l'air maladif et qui est à l'exact opposé de ses parents,grands sportifs de longue date.

         Le roman débute par le récit du jeune Philippe, enfant unique, qui pour tromper la solitude, s'invente un frère qui est son opposé : grand, fort, puissant, sûr de lui et charmeur, comme son père avant lui. C'est également le récit sur son enfance dans la France d'après guerre des années 1950, sa vie à l'école, avec sa famille et avec Louise la voisine qui connait les Grimbert depuis toujours. Louise c'est aussi la seule amie de Philippe a cette époque, sa confidente, son unique soutien. Cependant, au fil des années, Philippe sent qu'on lui cache quelque chose sous ce miroitement de la famille idéale, un secret aux lourdes conséquences qui prouve l'existance de ce que Philippe a toujours désiré : un frère.

     Et c'est à ce moment là que roman devient interressant. En effet, après un début un peu longuet à mon goût, l'auteur rentre enfin dans le vif du sujet et on ressent toute l'ampleur de ce secret qui a changé cette famille du tout au tout. 

        Certains éléments du roman m'ont particulièrement touchée : le changement du nom de famille pour faire oublier les origines juives, le réniement de la foi par les parents du narrateur, les personnages de Louise et de Hannah, le destin tragique de cette mère et son fils, la quête de la vérité du narrateur...

vignette2122

 J'ai trouvé que le roman restait trop en surface sur les deux parties du roman, cela manquait de developpement, la fin a d'ailleurs un effet "catalogue" d'évènements qui est assez déplaisant, cela manquait  de  détails sur les différentes  péripéties de la famille pour échapper aux Allemands, sur tous les personnages principaux. J'aurais aimé en savoir plus car le sujet était vraiment captivant. Il y avait encore sans doute matière à développer et je pense qu'un peu plus de longueur n'aurait pas été superflu.

  J'ai malgré tout aimé ce (trop court) roman en raison des thèmes abordés : la reconstruction psycologique après la découverte du passé famillial, le destin des familles juives durant la Seconde Guerre mondiale, la poursuite de l'existance malgré le deuil, la guerre, l'antisémitisme et les persécutions... Cette lecture a été captivante et je regrette de l'avoir finie aussi rapidement.

   De plus, j'ai appris que le réalisateur Claude Miller en avait fait un film avec notemment Cécile de France et Patrick Bruel ( comme vous pouvez le voir sur la couverture) et pour aller plus loin je pense qu'il serait interressant de le voir pour le comparer, par la suite, avec le roman de Grimbert.

Cette adaptation me permet d'inscrire ce billet au challenge "La littérature fait son cinéma" chez Will ainsi qu'au challenge "Seconde Guerre Mondiale" chez Ollie sur Livraddict et que j'ai désormais repris.

litt et cine   secondex