alan-bennett-la-reine-des-lectrices

    Véritable best-seller ayant fait quasiment l'unanimité auprès des blogueuses, je n'avais pourtant jamais entendu parler de ce court roman anglais ! Un comble ! Cependant, grâce à la promotion estivale "2 livres achetés, le 3ème est offert" faites chez de nombreux éditeurs (dont Folio), j'ai enfin pu découvrir ce petit roman de 120 pages environ et je dois dire que sans être un coup de coeur, j'ai passé un moment agréable.

  L'idée de départ prête à sourire, Queen Elizabeth qui néglige ses fontions de monarque pour se consacrer uniquement à la lecture, voilà qui est original et inattendu ! Mais comment la reine en est-elle arrivée là ? En promenant ses chiens dans le parc du château de Windsor, elle croise la route d'un bibliobus et y fait deux rencontres majeures : les livres bien sûr mais aussi Norman, un employé des cuisines de Sa Majesté et également passioné de littérature. C'est lui qui va guider la reine dans ses premiers pas de lectrices en devenant son conseillé littéraire. 

  Alors qu'elle n'a jamais aimé lire pour le plaisir, la reine se découvre à 85 ans dans la lecture et c'est une occupation qui va changer sa vie : désormais elle devient plus attentive aux gens qui l'entourent et plus particulièrement à ses "ressources humaines" comme Sir Kevin, le majordome de la reine aime les appeler. Elle dévellope une certaine complicité avec Norman, qui n'est pas du goût de son entourage, tout comme sa nouvelle passion débordante pour la littérature, qui sont toutes deux contraires à l'étiquette.

  Mais la reine ne s'arrête pas en si bon chemin. Alors que tout est fait pour lui enlever le plaisir de lire, elle se plait à se constituer des listes de futures lectures et à consigner ses impressions dans un petit cahier, elle invite des écrivains et se renferme de plus en plus sur elle même quitte à en délaisser les affaires de son royaume. Ces évènements l'incitent à vouloir passer de l'autre côté du miroir, l'écriture.

  On finit par s'attacher à ce royal personnage qui s'humanise sous nos yeux grâce à la lecture et qui n'est plus uniquement un symbole de la monarchie anglaise. L'histoire originale par son propos est savament distillée par un humour so british ! J'ai également apprécié la critique faite en filligrane par l'auteur sur la rigidité de la monarchie et de son étiquette qui l'éloigne du peuple anglais, ainsi que son avertissement sur les dangers que peut comporter l'abus de lecture. 


  Un court roman sympatique, idéal pour l'été, qui se lit très rapidement ( quelques heures pour ma part) mais qui n'aurait pas mérité plus de développement selon moi. Cependant je suis restée dubitative sur la fin, ce qui m'a (un peu) gâché mon plaisir.

Ce billet est le premier du nouveau challenge auquel je participe "Le nez dans les livres saison 2" chez George mais également ma 10ème chronique sur ce blog !

nezlivres