31 août 2013

De l'eau pour les éléphants, de Sara Gruen.

77824672_o

     J'ai découvert ce livre un peu par hasard. Tout d'abord, j'avais vu le film qui en est l'adaptation au moment de sa sortie au cinéma et même si je n'aurais pas choisit ces acteurs, j'avais beaucoup apprécié le résultat. Cependant j'ignorais à l'époque que le film était tiré du roman éponyme de Sara Gruen. C'est grâce à mes visites à travers différents blogs que j'ai découvert l'existance de ce livre. Puis c'est grâce à la sélection qu'hopeee m'a proposée dans le cadre du challenge "Livra'deux pour pal'addict" que je me suis décidée à le lire.

     De l'eau pour les éléphants raconte l'histoire de Jacob Jankowski, un vieil homme de 90 ans (ou 93, il ne sait jamais) vivant dans une maison de retraite aux Etats Unis. Un jour, alors qu'un cirque ambulant est de passage en ville, les souvenirs de Jacob remontent à la surface. En effet, durant sa jeunesse dans les années 1930, Jacob était le vétérinaire du cirque Benzini -le plus grand spectacle du monde-. Enfin, vétérinaire, pas tout à fait, car Jacob, entré clandestinement dans le train qui emmène le cirque de villes en villes à travers le pays, est en fait un étudiant sans le sou, qui vient de perdre ses deux parents dans un tragique accident au moment où il passait ses examens. Pour éviter d'être "débarqué", Jacob se fait donc passer pour un vétérinaire diplômé de la prestigieuse université de Cornell (où il étudiait auparavant), c'est ainsi qu'il rencontre le directeur du cirque Oncle Al, un homme détestable avec ses employés ainsi que Auguste, le chef des écuries, qui sous ses apparentes bonnes manières est aussi quelqu'un de peu recommendable.

     Alors que Jacob s'occupe des cheveaux, il rencontre une jeune écuyère, Marlène dont il tombe instantanément amoureux. Ce que Jacob ignore dans un premier temps, c'est que Marlène est l'épouse du très posséssif August et est donc intouchable. Malgré tout, Jacob n'aura de cesse de penser à elle et un jeu de séduction s'installe entre les deux personnages. Cependant, Auguste n'est pas aveugle et il se rend vite compte du stratagème. Son attitude envers Jacob change instantanément : d'une personne affable et bien élevé, il se transforme en homme jaloux, posséssif et violent. 

     C'est dans ce contexte relativement tendu qu'Oncle Al annonce qu'il vient d'acheter une éléphante et qu'il souhaite que Marlène et Auguste s'occupent de créer un numéro avec elle et qui sera le plus important de tout le spectacle. Jacob est chargé de dresser la bête et au fil des séances, il s'attache à cette éléphante qui sans qu'il ne s'en rende compte, à saisi toute la situation. Ainsi, elle se montre douce et serviable avec Jacob et Marlène alors qu'elle montre plus de réticences avec Auguste. La violence que ce dernier déploit pour "la mettre au pas", la fera cependant changer de comportement.

     Parallèlement à cela, Jacob doit faire face à différents problèmes : Rosie (l'éléphante), n'est pas le seul animal maltraité et il doit sans cesse s'interposé pour éviter que les bêtes souffrent davantage. De plus, l'équipe des manuels a de plus en plus de difficultées à accepter la façon dont Oncle Al les traitent. Un vent de révolte souffle dans le cirque et Jacob qui était un jeune homme sans aucunes expériences des hommes et de la vie en générale, découvre des valeurs importantes telles que le courage, l'amitiée mais aussi l'amour. L'expérience qu'il a vécu au cirque Benzini bouleversera sa vie à tout jamais.

    Comme je vous l'ai dit au début, j'avais beaucoup apprécié l'intrigue du film et c'est donc tout naturellement que j'ai apprécié le livre qui en est à l'origine. Je dirais même que j'ai préféré lire le livre car même si le film est assez fidèle, je n'ai pas apprécié le fait qu'ils ne mélangent le personnage d'Auguste et celui d'Oncle Al car le personnage d'Auguste perd ainsi toute sa profondeur et devient caricatural. Le style de l'auteur m'a semblé assez transparent, mais ce n'est pas ce qui m'a le plus dérangé vu que l'histoire en elle-même est assez forte pour le faire oublier. Le roman est assez épais (470 pages) mais il se lit très vite, les pages défilent sous nos yeux et on dépasse les chapitres sans s'en rendre compte. J'ai de plus apprécié le découpage du récit où les passage du Jacob agé marquent une pause dans le récit des années 1930. L'auteur a bien su départager les deux Jacob en leur offrant une personnalitée bien distincte et de plus attachante pour le Jacob de 93 ans (ou 90 il ne sait plus). On est proche du coup de coeur, sans y être vraiment mais cela reste malgré tout une bonne découverte sur un milieu assez confidentiel (les cirques nomades dans les années 1930) et un bon moment de lecture.

Ce billet est une énième participation au challenge de Will "La littérature fait son cinéma". mais c'est aussi le livre que m'a choisit hopeee dans le cadre du challenge "Livra'deux pour pal'addict" sur Livraddict.

Challenge_La_litt_rature_fait_son_cin_ma_2013    challenge3

 

Posté par Ostinato à 00:00 - - Permalien [#]

29 août 2013

Une semaine avec Marylin, de Colin Clark.

9782228907613

       Lu il y a plus d'une semaine, mais chroniqué seulement maintenant à cause du retard que j'ai accumulé pour des raisons diverses, Une semaine avec Marylin de Colin Clark est un court roman d'environ 150 pages que j'ai tout simplement dévoré !

       L'histoire pour sembler extraordinaire, voire même impossible, mais Colin Clark raconte ici une semaine de sa propre vie, lorsqu'il était un jeune homme de 23 ans et qu'il débutait sa carrière dans le monde du spectacle. Mais cette semaine n'est pas une semaine ordinaire puisqu'il s'agit ici de l'improbable idylle entre le jeune Colin, un obscur troisième assistant du réalisateur Laurence Olivier et la plus grande star de cinéma de l'époque, Marylin Monroe.

       Les plus sceptiques d'entre nous crieront au mensonge et diront que l'auteur n'avais plus toute sa tête au moment de la rédaction de ce livre, vu qu'il a été écrit deux ans seulement avant sa mort, mais à ces personnes là je répondrai que ce n'est pas le plus important dans ce roman. Ici, on ne cherche pas à savoir si ce qui a été raconté peut-être plausible car on est prit dans le tourbillon romanesque où la relation entre Colin et Marylin prend finalement le pas sur tout. On a envie de croire à ce que l'on lit et la profusion de détails me fait penser que l'auteur a réellement vécu ce qu'il s'est passé.

       Il s'agit donc de suivre durant cette semaine incroyable, la rencontre entre Colin et Marylin ainsi que l'évolution de leur relation dans un milieu totalement hostile à la star : le plateau du film Le prince et la danseuse de Laurence Olivier. Nous sommes en 1956, Marylin vient d'épouser son troisième mari, Arthur Miller, et s'apprête à débuter en Angleterre le tournage du film de Sir Laurence. Le travail de Colin est de veiller au bien-être de la star en lui trouvant un logement, en lui engageant des domestiques, un chauffeur, un garde du corps, même si Marylin ne vient pas des Etats Unis les mains vides puisque outre son mari Arthur Miller, Marylin emène dans ses bagages Paula Strasberg, sa répétitrice. Vous aurez donc comprit que la star est très encadrée et que le moindre de ses faits et gestes est scruté avec attention. Malgré toutes ces attentions et les soutiens qui l'entourent, Marylin se sent très seule. Lorsque Arthur Miller la laisse pour se rendre à Paris, l'actrice se sent abandonnée et cherche du réconfort auprès de Colin. C'est ainsi que leur relation débute...

vignette2122

      J'ai été particulièrement touchée par le personnage de Marylin plus que je ne l'aurais cru. En effet, loin des caméras et des objectifs, Marylin est juste une femme, encore enfant dans sa tête, qui ne recherche qu'un soutient, quelqu'un sur qui compter, qui la comprenne et qui la prend pour elle-même et non pour la plus grande star de cinéma qui est jamais existé. Souffrant d'une enfance malheureuse qui a laissé des séquelles sur ce qu'elle est, Marylin cherche à tout prix l'attention des autres, leur amour, leur soutient. Seul Colin comprendra ce désir qui la ronge et l'empêche d'avoir confiance en elle. Comme Colin, on souhaiterai l'arracher à ce destin funeste qu'on lui connait tous et qui est en marche au moment où se déroule le roman.

     Ce que raconte ici l'auteur sur les gens qui étaient au service de l'actrice, m'a conforté dans mon idée que ce qui l'a perdu c'est son entourage qui la forçait à avaler toujours plus de médicaments, qui la forçait à rester dans cette image de femme fatale dont on ne retient que le physique et qui n'était pas ce qu'elle était vraiment. Marylin était peut-être belle et célèbre, mais elle était aussi intelligente et elle n'était pas heureuse.

     Sans écrire ici une énième biographie sur la star, Colin Clark se plait ici à mélanger réalité et fiction puisqu'il introduit plusieurs éléments biographiques de la star, des éléments autobiographiques mais aussi des éléments dramatiques qui donnent de l'ampleur au roman. On ne peut fermer ce livre avant la dernière ligne, c'est un véritable coup de coeur pour moi tout comme son adaptation cinématographique. On souhaite (re)voir tous les films de Marylin ainsi que l'adaptation cinématographique de ce roman : My week with Marylin de Simon Curtis (2011) avec notemment Michel Williams, Kenneth Branagh, Judi Dench ou encore Emma Watson.

 

Ce billet est ma première participation au challenge "Marylin Monroe" chez George mais c'est aussi une nouvelle participation au challenge de Will "La littérature fait son cinéma". Ce livre m'avait été choisit par liluuu-livres dans le cadre du jeu "Choisit le prochain livre de ma PAL" sur Livraddict.

                     challenge-marilyn-monroe-joyce      Challenge_La_litt_rature_fait_son_cin_ma_2013   PAL2

 

 

 

 

Posté par Ostinato à 00:02 - - Permalien [#]
27 août 2013

Blog en pause.

Je pars pour quelques jours à Londres. Durant cette courte période, je ne pourrais malheureusement pas répondre à vos commentaires et autres messages mais je vous répondrai à mon retour. 

Pour patienter d'ici-là je vais rattraper mon retard de chroniques en publiant mes avis sur deux livres que j'ai lu récemment et que j'ai beaucoup apprécié. Il s'agit de Une semaine avec Marylin de Colin Clark et De l'eau pour les éléphants de Sara Gruen. J'espère que vous prendrez autant de plaisir à lire mes billets que moi à les écrire. Dans ma valise il y aura bien sûr des livres, même si je n'aurais sans doute pas beaucoup de temps à leur consacrer. Je parle bien évidement des livres qui sont en cours : Lorenzaccio, d'Alfred de Musset et Dans la grande nuit des temps, d'Antonio Muñoz Molina, pour celles et ceux qui n'auraient pas suivi le blog dernièrement.

Je vous laisse quelques petites photos de Londres et je vous ferai partager tout cela à mon retour.

london-bridge_127431_pgbighd        Londres-shopping-oxford-street

Je vous souhaite d'ici là une bonne fin de vacances pour celles et ceux qui le sont encore et pour les autres et bien... je vous souhaite une bonne semaine pleine de livres et de bonne humeur ! 

Posté par Ostinato à 00:00 - Permalien [#]
26 août 2013

C'est lundi que lisez-vous ? #5

Voici le cinquième épisode de ce rendez-vous hebdomadaire, dont le recap' se fait désormais chez Galléane et qui permet aux blogueurs (et aux blogueuses !) de faire le bilan sur les lectures ayant été faites cette semaine, celles qui sont en cours et celles à venir.

Je fais également, comme chaque semaine depuis que je participe à ce rendez-vous, un petit rappel des règles :

Chaque lundi, le blogueur ou la blogueuse répond à 3 petites questions dans un billet récapitulatif de ses lectures de la semaine.

1) Qu'ai-je lu la semaine passée ?

2) Que suis-je en train de lire en ce moment ? 

3) Que vais-je lire ensuite ? 

 
Ce que j'ai lu la semaine passée :

77824672_o

     Je n'ai lu qu'un seul livre cette semaine, il s'agit de De l'eau pour les éléphants de Sara Gruen. Je l'ai lu grâce à ma binôme hopeee dans le cadre du challenge Livra'deux pour pal'addict. J'ai beaucoup aimé ce roman de 470 pages racontant l'histoire de Jacob Jankowski, un jeune homme d'origine polonaise dans les années 1930 aux Etats Unis, presque vétérinaire qui n'a pu avoir son diplôme suite à la mort accidentelle de ses parents. Obligé de quitter sa maison à cause des dettes de son père, Jacob se retrouve sur les routes et croise par hasard le chemin du cirque Benzini-le plus grand spectacle du monde-. Commence alors une incroyable aventure où Jacob va devenir un adulte, apprendre à mieux connaitre la nature humaine et tomber amoureux...

Ce que je lis en ce moment :

 

lor   002121767

Encore et toujours Lorenzaccio d'Alfred de Musset. Je vais commencer le troisième acte de la pièce, pour l'instant tout me semble confus dans l'intrigue. Il y a trop de personnages, l'intrigue me semble trop complexe, on s'y perd mais l'écriture de Musset est absolument magnifique, c'est un véritable coup de coeur pour moi !

Dans la grande nuit des temps, d'Antonio Muñoz Molina n'était pas prévu au programme mais j'avais envie de lire un gros pavé. Je ne me suis pas trompée dans mon choix, vu que ce roman fait plus de 1000 pages ! Je ne savais pas trop quoi choisir dans ma PAL et c'est sa couverture qui m'a attirée, et puis je me suis dit que si ce livre a reçu le prix du "Meilleur roman étranger 2012" par le magazine Lire, c'est qu'il ne doit pas être si mauvais... Je vais vous faire part de la quatrième de couverture :

"Sur le quai d'une gare à New York, une longue silhouette déambule, elle semble égarée. Ignacio Abel, architecte de talent, est en partance, exilé d'une Espagne à feu et à sang. Il laisse derrière lui une femme et deux enfants. Sa destination : un ailleur incertain. Suspendu dans les arcanes du temps, il n'espère déjà plus, parfois seulement, il tourne la tête car il croit appercevoir son amour perdu."

Tentant n'est-ce pas ? Pour l'instant, l'ambiance est très mystérieuse, on souhaite en savoir plus sur Ignacio Abel, cet exilé à la recherche d'un bonheur perdu...

Ce que je vais lire ensuite :

 

672119_2838529   zdz1f87v

 

Le premier roman, Iqbal,un enfant contre l'esclavage est un roman jeunesse de Francesco d'Adamo racontant l'histoire vraie du jeune Iqbal défenseur des droits des enfants au Pakistan.

 

Pour le second livre, c'est encore un roman culte que je n'ai pas encore lu et qui est enterré au fin fond de ma PAL, j'ai donc décidé qu'il était temps de l'exumer. Il s'agit du roman de Joseph Kessel Le lion.

Voilà pour cette semaine, je vous souhaite de bonnes lecture pour cette dernière semaine du mois d'août !

index

Posté par Ostinato à 00:01 - - Permalien [#]
24 août 2013

Livra'deux pour Pal'addict : quézako ?

   N'ayant plus le courage d'affronter ma grande PAL dans les yeux (elle me fait peur par sa taille), j'ai de plus en plus recours à des jeux et autres défis lancés par d'autres blogueuses où ce sont les autres qui choisissent pour moi. C'était déjà le cas pour Une semaine avec Marylin de Colin Clark que m'avait choisi liluuu-livres pour le jeux "Choisis le prochain livre de ma PAL" organisé par magda31 sur Livraddict.

Livra'deux pour Pal'addict est un défi organisé par Galléane sur Livraddict. Le principe est simple : il suffit de se choisir un binôme (ou alors le hasard choisit pour vous si vous le souhaitez) qui après avoir regardé votre PAL choisit 3 livres. Vous choisissez un livre parmis les trois sélectionnés et vous le lisez (vous avez trois mois pour le faire). Durant cette même période, vous aurez également sélectionné trois livres dans la PAL de votre binôme qui choisira celui qu'il souhaite lire.

Je suis en binôme avec hopeee et elle m'a sélectionné les trois livres suivants :

77824672_o   lamecanique1   9782264024701

- De l'eau pour les éléphants, de Sara Gruen.

- La mécanique du coeur, de Mathias Malzieu.

- Mansfield Park, de Jane Austen.

J'ai finalement choisi : De l'eau pour les éléphants de Sara Gruen.

 

Puis j'ai sélectionné pour hopeee les trois livres suivants : 

- Oscar et la dame rose, d'Eric-Emmanuel Schmitt.

- Le voleur d'ombre, de Marc Lévy.

- La petite robe de Paul, de Philippe Grimbert.

Hopeee a finalement choisi Le voleur d'ombre de Marc Lévy et je lui souhaite une bonne lecture !

challenge3

Posté par Ostinato à 12:47 - Permalien [#]

21 août 2013

The fifth child, de Doris Lessing.

Fifth-Child

     J'ai lu The fifth child de Doris Lessing en langue originale pour des raisons scolaire. N'étant pas billingue, je n'ai malheureusement pas pu saisir toutes les subtilitées de ce roman de 133 pages, mais je vais tout de même vous donner un aperçu.

     David et Harriet, deux jeunes célibataires de la classe moyenne anglaise dans les années 1960, se rencontrent à une fête d'entreprise. Ils font connaissance et se découvrent de nombreux points communs ainsi qu'une vision identique de l'existance. Après être sortis ensemble durant quelques mois, ils se marient et achètent leur maison, un immense cottage de plusieurs étages garnis de plusieurs chambres déjà meublées. Quelques mois plus tard, Harriet découvre qu'elle est enceinte de son premier enfant. Après une grossesse sans grandes difficultées, elle accouche de Luke, puis l'année suivante de sa petite soeur,Helen, puis de Jane et enfin de son quatrième enfant, Paul. La famille Lovatt vit très heureuse et Harriett annonce qu'elle est de nouveau enceinte pour la cinquième fois. 

    Cependant, cette grossesse est différente des autres. Autant les quatre premières se sont déroulées sans encombres, autant celle-ci fait souffrir Harriett atrocement et l'oblige à accoucher à l'hôpital, contrairement à son habitude où elle accouchait chez elle. Le bébé lui-même n'est pas un bébé ordinaire, plus grand et plus lourd que la moyenne, dôté d'une force colossale, ce "monstre" horrifie sa mère, puis chaque personne qui lui rend visite. Personne n'ose malgré tout l'avouer à Harriett mais Ben révulse les gens dès le premier regard.

    Plus Ben grandit, plus il devient fort et incontrôlable, chacun de ses faits et gestes est d'une violence rare, il terrorise ses frères et soeurs et le foyer de la famille Lovatt, autrefois si pleins de monde et de vie, est devenu totalement vide. Puis un jour, David ne peut plus supporter cette situation et décide d'envoyer Ben dans une maison qui s'occupe de "ce genre de cas" où toute visite est strictement interdite. A son départ, la famille Lovatt retrouve la joie de vivre et peu à peu, Ben sort des esprits, tel un vieux cauchemard que l'on souhaite oublier. Mais Harriett, elle, n'oublie pas. Chaque jour qui passe, elle ne cesse de penser à cet enfant abandonné. Elle décide de lui rendre visite, malgré l'interdiction de son mari et voyant les conditions de vie de Ben, décide de la ramener à la maison, même si elle connait les terribles conséquences de son acte...

    Le personnage de Harriet m'a particulièrement touchée. En effet, cette mère-courage est prête à se mettre à dos toute sa famille pour sauver son enfant d'une situation très critique et mettre en péril le bonheur de sa famille ainsi que de son couple. Même si elle ne comprend pas son fils, elle conserve toujours cet instinct maternel qui va la marginaliser et lui infliger les reproches de sa famille qui n'hésite pas à crier haut et fort qu'elle se portait mieux sans Ben.

    Ce roman est le premier roman que je lis de Doris Lessing (prix Nobel de littérature en 2007) et pour avoir lu le texte dans sa version originale, je peux vous dire que le style de l'auteur est absolument magnifique et épouse parfaitement le récit. C'est un roman puissant est dur par le thème qu'il aborde et la façon dont il est abordé par l'auteur : la différence, le rejet des autres. Les mots qu'utilise l'auteur pour décrire Ben nous le rend totalement haïssable. On hait Ben autant que les autres et on souhaite qu'il sorte de la vie des Lovatt afin qu'ils retrouvent le bonheur d'antan. Mais cette haine pousse à réfléchir et on se sent coupable à notre tour, comme Hariett de ressentir de tels sentiments. Comment aurions-nous agis face à une telle situation ? Quel destin aurions-nous réservé à cette enfant ? La mort comme le souhaite David ? Ou alors comme Harriett, nous l'aurions gardé en vie avec une forte probabilité pour qu'il devienne quelqu'un de dangereux. Je laisse la question en suspend afin que chacun se fasse sa propre opinion.

Posté par Ostinato à 00:12 - - Permalien [#]
19 août 2013

C'est lundi que lisez-vous ? #4

Initié il y a maintenant un mois, ce rendez-vous hebdomadaire, dont le récap' se fait désormais chez Galléane permet aux blogueurs de faire le point sur les lectures passées, celles qui sont en cours et celles à venir. 

Je fais également, comme chaque semaine depuis que je participe à ce rendez-vous, un petit rappel des règles :

Chaque lundi, le blogueur ou la blogueuse répond à 3 petites questions dans un billet récapitulatif de ses lectures de la semaine.

1) Qu'ai-je lu la semaine passée ?

2) Que suis-je en train de lire en ce moment ? 

3) Que vais-je lire ensuite ? 

 Ce que j'ai lu la semaine passé :

88840086_p    9782253119869   9782228907613

The fifth child est un roman de Doris Lessing que j'ai lu en VO pour des raisons scolaires. C'est l'histoire d'une famille de la classe moyenne anglaise dans les années 1960 ayant quatre enfants. Cependant, à l'arrivée du cinquième, le bonheur de cette famille se disloque à cause de Ben le "monstre", l'alien, cet être contre-nature qui n'inspire que haine, crainte et horreur de la part de ses proches. Je l'ai fini aujourd'hui et mon billet paraitra donc demain ou après-demain.

Quant à Etoiles de Simonetta Greggio, il s'agit d'une nouvelle de 80 pages mettant en scène Gaspard, un celèbre chef cuisinier qui apprend que sa femme le trompe. Il décide de tout plaquer pour partir en Provence où il rencontre Stella, jeune fille anorexique dont il tombe amoureux. Vous pouvez voir mon avis complet ici.

Une semaine avec Marylin de Colin Clark raconte l'histoire (vraie) d'une idylle entre Marylin Monroe et le troisième assistant du réalisateur, Colin Clark sur le tournage du Prince et la Danseuse de Laurence Olivier. Ce roman a été adapté au cinéma par Simon Curtis avec entre autre Michelle Williams, Kenneth Branagh, Judi Dench et Emma Watson.

Ce que je lis en ce moment :

lor   77824672_o

Dernière lecture scolaire obligatoire, Lorenzaccio est une pièce de théâtre de Musset qui prend place au XVIè siècle à Florence. Pour l'instant, je n'ai pas beaucoup avancé donc je ne peux pas trop vous en parler.

De l'eau pour les éléphants de Sara Gruen m'a été sélectionné par ma binôme hopeee dans le cadre du challenge "Livra'deux pour Pal'addict" sur Livraddict (je vais vous en faire un billet plus détaillé prochainement). J'avais vu le film qui en est l'adaptation est j'avais adoré alors j'espère que le livre sera tout aussi bien.

challenge3

Ce que je vais lire ensuite :

672119_2838529   zdz1f87v

Le premier roman, Iqbal,un enfant contre l'esclavage est un roman jeunesse de Francesco d'Adamo racontant l'histoire vraie du jeune Iqbal défenseur des droits des enfants au Pakistan.

Pour le second livre, c'est encore un roman culte que je n'ai pas encore lu et qui est enterré au fin fond de ma PAL, j'ai donc décidé qu'il était temps de l'exumer. Il s'agit du roman de Joseph Kessel Le lion.

index 

Posté par Ostinato à 00:00 - - Permalien [#]
18 août 2013

Etoiles, de Simonetta Greggio.

9782253119869

   Etoiles de Simonetta Greggio est une nouvelle de 80 pages environ racontant l'histoire de Gaspard, grand chef cuisinier en passe d'obtenir une distinction honorifique de ses pairs à New-York. Mais suite à un problème avec la douane américaine, il est renvoyé en France par le premier avion. De retour à son appartement, il trouve sa femme au lit avec son associé. Pour Gaspard, cette découverte fait figure d'électrochoc et lui permet de se remettre en question. En voyant sa femme en train de le tromper, Gaspard s'est rendu compte que tout ce qu'il possédait : un appartement luxueux, un 4x4 volumineux, un compte en banque fourni, une femme d'une beauté époustouflante et en même temps inaccessible, qui gère son couple comme un véritable buisness, ne lui correspond absolument pas. 

   Décidé à tout plaquer pour une autre vie : sa maison, son restaurant et surtout sa femme, Gaspard, après un mois sur les routes, se dirige en direction de la Provence. Il se retrouve par hasard dans une auberge loin des sentiers battus et à la mort de sa propriétaire, il reprend la buvette. C'est là-bas qu'il retrouve le goût de la cuisine simple, le plaisir des bons petits plats maison, sans fioritures. La buvette, jusqu'alors confidancielle, se retrouve à la une de tous les journeaux locaux et accueille toujours plus de monde. C'est ainsi qu'il rencontre Stella, une jeune costumière du festival d'Avignon anorexique dont il va tomber amoureux.

   Le récit se suit très facilement grâce à un style d'écriture simple et limpide, ainsi qu'à une intrigue des plus classiques : le personnage principal semble être à l'apogée de son existance même si il n'en est pas satisfait. Alors par un malheureux hasard, toute sa vie s'éffondre autour de lui et il est obligé de tout reprendre à zéro pour mieux repartir ensuite en accord avec ses convictions. Revient également le thème des plaisirs simples qui rendent heureux et de l'amour pur après une relation difficile.

   Malgré cette faiblesse au niveaux de l'intrigue, on s'attache rapidement aux personnages, aux lieux et on salive devant les plats réalisés par Gaspard ! Les touches d'humour dissiminées au fil du récit dissimulent les petites facilitées que l'auteur utilise par commodité et rendent le texte encore plus agéable.

    Cette nouvelle était très sympatique à lire et j'ai passé un bon moment avec Gaspard et Stella à la buvette Chez tonton, j'ai faim ! Sans être un chef-d'oeuvre, Etoiles est un texte charmant, idéal pour l'été et qui donne envie d'en lire d'autres de l'auteur. Il se trouve que j'ai encore La douceur des hommes dans ma PAL.

   J'ai un coup de gueule à faire cependant, dans l'édition de poche il est écrit que "Etoiles est suivi d'un carnet de recettes conçues par Manuel Lagens" or il n'en est rien et j'en ait été déçue à la fin de ma lecture. Cette dernière phrase induit le lecteur en erreur et lui fait payer quelquechose qui n'apparait pas et je trouve ça dommage.

Etoiles est ma première LC depuis l'ouverture de ce blog et elle est partagée avec Metaphore dans le cadre de l'édition "Août- Septembre" de Sapristi, mais tu n'as jamais lu ce livre ???

lc-sapristi-mais-tu-nas-jamais-lu-ce-livre

 

Posté par Ostinato à 00:01 - - Permalien [#]
17 août 2013

Comme une envie de challenges...

    Le challenge c'est plus qu'un défi, c'est un art de vivre. Le challenge littéraire n'est pas une compétition sportive mais une occasion inespérée de découvrir de nouveaux horizons de lecture. C'est dans cette optique-là que j'ai décidé de m'inscrire à deux nouveaux challenges qui s'ajouteront à la looongue liste déjà existante. Mais j'ai une excuse de taille : ils sont tous les deux illimités dans le temps ! Je fais donc les présentations.

    Le premier challenge que je vais vous présenter aujourd'hui est un challenge que j'ai découvert au fil de mes promenades sur le forum de Livraddict. Il s'agit d'un challenge organisé par Ollie qui nous propose de nous intéresser à la Seconde Guerre Mondiale sous tous ces angles. Elle nous autorise tous types de livres (romans, nouvelles, BD, biographies, journaux intimes...) Ce qui en fait donc un challenge très libre et en plus, comme je vous l'ai dit précédement il est illimité ! Pour vous inscrire c'est ici

Voici le logo : 

secondex

 

    Quant au deuxième challenge je l'ai découvert sur le blog de Myrtille qui elle nous propose un voyage à La Nouvelle-Orléans et plus généralement en Louisiane. Il se trouve que je souhaite m'intéresser d'avantage à cette partie des Etats Unis mais que vu que je ne peux pas m'offrir le voyage dans l'immédiat, autant visiter grâce à la lecture qui est une autre forme de voyage. Le but de ce challenge est de lire des livres qui se déroulent en Louisiane ou dont les auteurs sont de là-bas. On peut également y inclure de la musique et du cinéma. C'est un challenge très libre car il n'y a pas de catégories et pas de limites dans le temps !

Voici les logos disponibles :

nouvelle orleans 3   nouvelleorl_ans1   nouvelleorl_ans4

 

Ces deux challenges sont totalement différents et peuvent difficilement se combiner (à moins que je trouve un roman qui se déroule en Louisiane durant la Seconde Guerre Mondiale) mais j'espère découvrir de nouvelles choses, apprendre, développer mon horizon et me faire plaisir car ça, c'est le principal !

 

Posté par Ostinato à 13:19 - Permalien [#]
15 août 2013

Du nouveau dans ma PAL ! #3

    En ce mois de vacances, j'ai eu tout le loisir d'aller faire un (enfin...plusieurs !) tour(s) à la librairie. Et si le mot "vacances" est le contraire du mot "raisonnable", et bien je dois dire que je n'ai pas dérogé à la règle ! Pas moins de 12 achats ce mois-ci dont certains ont été repérés sur des blogs, ou achetés à l'occasion du challenge "Marcel Pagnol". Voici le résultat des courses. Il y a de tout : du théâtre, des romans, des nouvelles, du classique, du "presque" classique, du contemporain... 

fille   

Après avoir lu 1984 et ayant déjà lu il y a quelques années La ferme des animaux, j'ai eu envie de lire un autre roman d'Orwell et c'est en me baladant dans divers blogs que je suis tombé sur Une fille de pasteur, histoire d'une jeune fille (de pasteur) amnésique dans les années 1930 qui va partager la vie des sans-abris de Londres. Cependant, sa mémoire lui revient peu à peu mais aura-t-elle la force de retrouver la vie qu'elle avait avant ou aspirera-t-elle à une autre vie ? Ça je ne le saurai qu'en le lisant.

 

1526513_9261709

     

fanny_couv

     J'ai également acheté les deux premiers volets de la Trilogie marseillaise de Pagnol : Marius et Fanny en prévision du challenge "Marcel Pagnol" que je viens de créer. J'avais vu la version de Daniel Auteuil au cinéma il y a peu et j'avais envie de lire les pièces qui en sont à l'origine. Je n'ai malheureusement pas pu trouver César mais ce n'est que partie remise. 

 

 

 

9782253124801g

 

  Découverts sur différents blogs littéraires je n'ai pas pu résister à la tentation d'acheter ces trois court romans dont aucun ne ressemble de près ou de loin à son voisin.

Avec No et moi, Delphine de Vigan signe ici une roman social mettant en scène l'amitié de deux jeunes filles que tout oppose : Lou, une ado surdouée et No, une jeune SDF. Lou va tout faire pour sauver son amie de la rue mais ce n'est pas aussi simple qu'il n'y parait...

 

 

9782253157588_1_75

Le deuxième roman est inspirée d'une histoire vraie, celle d'Adolphe Pâques, coiffeur de son état, mais il n'est pas un coiffeur ordinaire,

9782253123576-T

c'est le coiffeur de Chateaubriand, le grand écrivain en pleine rédaction de ses Mémoires d'outre-tombe. Adolphe est totalement fasciné par son client au point de conserver ses cheveux coupés pour en faire des tableaux... Un roman original qu'il me tarde de découvrir.

Quant au troisième roman, il s'agit de L'enfant de Noé, d'Eric-Emmanuel Schmitt qui est le quatrième tome du "Cycle de L'Invisible" et dont l'action se situe durant la Seconde Guerre Mondiale. Un prêtre décide de sauver un enfant juif des persécutions nazies. Une histoire bouleversante qui va être sublimée par l'écriture de Schmitt.

           

    J'ai également acheté des classiques que je recherchais depuis longtemps sans jamais les trouver : Thérèse Desqueyroux de François Mauriac, A l'ouest rien de nouveau d'Erich Maria Remarque et une pièce de Shakespeare : Le songe d'une nuit d'été. J'ai aussi acheté deux autres pièces de théâtre : La machine infernale de Jean Cocteau et Le paquet de Philippe Claudel.

9782253004219-T       remarque    Electre_978-2-210-76096-7_9782210760967la-machine-infernale_cocteau     9782253157465-T

9782253160113-T

 

Quant au dernier livre que j'ai acheté : Le front russe, je l'ai prit car j'étais intiguée par le mélange titre/couverture. Le titre évoque la guerre, le conflit, les bataille, la Seconde Guerre Mondiale... alors que l'image de couverture indique de l'humour, du rire.

Pour sauver le suspence, j'ai volontairement décidé, contrairement à mes habitudes, de ne pas lire la quatrième de couverture. J'ai donc hâte de voir ce que ça donne... 

 

Posté par Ostinato à 19:23 - - Permalien [#]