Ce mois d'octobre a été plus intense en terme de lecture (merci les vacances de la Toussaint !) par rapport au mois de septembre où seulement deux malheureux livres sortaient de ma PAL. Néanmoins, je ne me suis pas précipitée sur mon clavier pour chroniquer toutes mes lectures par manque de temps, mais pas d'inquiétude, les billets de lecture ne vont pas tarder à paraitre malgré tout. Voici le petit récapitulatif de mes lectures de ce mois-ci qui sont au total de six :

grdenuitdestemps

       Fini au début du mois mais commencé au mois d'août, Dans la grande nuit des temps d'Antonio Muñoz Molina est un "pavé" de 1000 pages environ assez complexe dont l'intrigue se situe dans le Madrid des années 1930. Ignacio Abel, un archtecte de talent est en proie a de nombreux questionnements : Doit-il abandonner sa femme et ses enfants qui ont tant besoin de lui, pour satisfaire son désir de vivre aux côtés de la femme de sa vie, Judith Biely, sa maitresse américaine ? Est-il prêt à quitter son pays qui est alors à feu et à sang pour rejoindre, seul, Judith en Amérique et ainsi dire adieu à tout ce qu'il a  construit et entreprit dans le pays de son enfance ? On suit le destin d'Ignacio tout au long du récit mais grâce à de nombreux retours en arrière, on apprend aussi à connaitre le personnage par son passé, ce qui lui apporte de la profondeur. Un roman qui m'a marquée par ses descriptions édifiantes et son étude complète de la nature humaine.

      Après cette longue lecture, j'avais besoin de lire un livre court, rapide, efficace. J'ai donc choisit de lire une pièce de théâtre de 85 pages environ écrite par Philippe Claudel (également auteur de La petite fille de Monsieur Linh ou Le rapport Brodeck) nommée Le Paquet. Cette pièce est un monologue moderne où un homme dont on ne sait rien raconte son vécu aux spectateurs. A travers ce monologue théâtral l'auteur critique notre société actuelle (mondialisation, individualisme, profits...) dans un style remarquable. Cette première lecture de l'oeuvre de Claudel me donne envie de poursuivre ma découverte avec les deux autres livres que j'ai cité un peu plus haut.

    Malheureusement cette période de lecture où j'ai eu l'opportunité de sortir dez livres de ma PAL a été entrecoupée d'une lecture scolaire, L'utilité de l'inutile de Nuccio Ordine, un essai littéraire remettant en question la vision actuelle de notre société sur la place des sciences humaines et sur la gestion des universités en Europe. L'auteur est un professeur émérite de littérature en Italie, il vit entre la France et l'Italie et gère plusieurs collections dans différentes éditions de ces deux pays tel que Les Belles Lettres. Une lecture que je n'aurai sans doute pas faite de manière spontanée mais qui reste interressante dans les idées développées. De plus les références littéraires et philosophiques sont nombreuses et pertinentes ce qui ajoute un vrai "plus".

                                                          lepaquet     l'utileinutile

      Ce mois d'octobre est également l'occasion pour moi de sortir deux autres livres qui sont restés très longtemps dans ma bibliothèque. Le premier a été lu dans le cadre d'une lecture commune avec Metaphore, il s'agit du roman épistolaire culte 84, Charing Cross Road d'Helene Hanff. Je viens tout juste de le finir et je dois avouer que si la correspondance entre l'auteur et son libraire m'a laissée de marbre, je lirai malgré tout la suite, La duchesse de Bloomburry Street car ce deuxième roman n'est pas épistolaire et il est surtout centré sur le personnage d'Helen Hanff qui m'a tout de même plu. Le second roman qui se trouvait depuis le néolitique dans ma PAL est Le Lion de Joseph Kessel, un roman qui fait voyager et qui est merveilleusement bien écrit, je regrette juste la chute qui est selon moi en dessous du reste de l'histoire et m'empêche ainsi de le compter comme un coup de coeur !  

                                                           hh    lelion

original

  Je terminerai ce bilan mensuel en parlant du succès BD de la rentrée que j'ai chroniqué il y a peu, Astérix chez les Pictes dernière aventure en date du guerrier gaulois sortie en librairie la semaine dernière qui s'offre le luxe d'avoir deux nouveaux auteurs pour ce trente-cinquième tome. Malgré quelques apréhensions avant ma lecture, j'ai trouvé que le ton était respecté et que le duo Conrad & Ferri étaient les dignes héritiers du duo originel Goscinny & Uderzo. La lecture de cette BD ainsi que l'écriture de son billet m'ont donné l'idée de chroniquer davantage de bandes dessinés sur ce blog. Trouvez-vous que c'est une bonne idée ? N'hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires ! 

 

Voilà pour le bilan d'octobre, espérons que le mois de novembre sera riche en lectures et autres découvertes !

logobilmens