28 janvier 2014

La Poursuite du bonheur, de Douglas Kennedy.

10230_664173

     La poursuite du bonheur est mon premier roman de Douglas Kennedy et j'avoue que je n'étais pas spécialement tentée lorsque Miss Sugar me l'a proposé dans le cadre du challenge "Choisir le prochain livre de ma PAL" en septembre dernier sur Livraddict, car j'étais rebutée par son aspect "pavé" et son côté "roman à l'eau de rose". Mais alors que j'en étudiais un court extrait en anglais cette année, l'envie m'est venue de lire ce roman dans son intégralité et de faire l'impasse sur mes préjugés.

     J'ai bien fait de me pas me fier à ma première impression, car contrairement à ce qu'on pourrait croire, La poursuite du bonheur n'est pas seulement une histoire d'amour, c'est aussi un livre qui utilise l'Histoire pour raconter le récit d'une vie, celle de Sara Smythe dans l'Amérique post-Seconde guerre mondiale. Au travers des personnages de Sara, Eric et Jack, on traverse l'Histoire récente des Etats-Unis: l'euphorie de la victoire est rapidement suivit par le trouble puis la tension au moment de la guerre froide, et le pays est au bord de l'hystérie collective au moment de "La chasse aux sorcières". 

     C'est durant cette période là que se concentre principalement le destin des personnages. En effet, "La chasse aux sorcières" est le moment propice pour faire réveiller de vieilles rancoeurs et dévoiler les secrets les plus inavouables aux yeux de tous. C'est ainsi qu'Eric, le frère de Sara et ancien communiste se trouve suspecté par la commission McCarthy chargé de débusquer "les agents de Moscou"...

     Le livre est écrit selon le point de vue de deux narratrices : Kate, une jeune femme vivant à notre époque et Sara. Autant j'ai été passionnée par les deux longues parties sur Sara qui occupent ainsi les trois quarts du roman, mais autant les deux parties de Kate ne m'ont pas franchement emballée. En effet, sa vie semble assez peu palpitante comparée à celle de Sara, j'ai trouvé que ces parties étaient superflues et ont un peu gâché l'ensemble général.

    J'ai néanmoins apprécié ce roman et regrette de ne pas l'avoir lu plus tôt, il aurait été parfait pour cet automne. Ma lecture de La poursuite du bonheur me donne envie de lire d'autres livres de Douglas Kennedy, qui sans avoir une plume extraordinaire, a un style fluide et agréable. Il se trouve que j'ai un autre roman de lui dans ma PAL : L'homme qui voulait vivre sa vie

Cette lecture s'inscrit dans le cadre de plusieurs challenges : sur Livraddict le challenge "Choisir le prochain livre de ma PAL" et le Plan Orsec 2014 chez George.

PAL2    pal-orsec-20141

 

Posté par Ostinato à 18:31 - - Permalien [#]