asterix-a-la-bnf-b7r0

    C'est en lisant Astérix chez les Pictes en octobre dernier, que l'envie m'est venue de me replonger dans l'univers d'Astérix et ainsi un peu mieux connaitre son histoire. N'ayant entendu parler que très récement de l'exposition qui lui était consacré à la BNF, je me suis précipitée d'aller la voir avant la fermeture. Face à son incroyable succès (amplement mérité), la durée de l'exposition s'est allongée d'une semaine et a fermé ses portes le 26 Janvier 2014.

3497219_4_0c80_asterix-a-la-bnf-les-crayonnes_ad55727e9af8a42aee9ba0efcf0b24d9

   Je m'attendais, comme pour l'Exposition Pixar vue le mois dernier, à une visite assez courte mais néanmoins bien construite et constituées de nombreuses oeuvres. Quelle n'a pas été ma surprise en découvrant une exposition divisée en trois parties et retraçant absolument tous les éléments reliés de près ou de loin au petit Gaulois moustachu !

   La visite commence par une présentation attractive des deux auteurs originels, Goscinny et Uderzo, leur rencontre et leur premier projet commun avant la création de Pilote et d'Astérix. Puis, nous découvrons les sources historiques et artistiques qui ont imprégnées ce chef-d'oeuvre de la BD qui montre toute la portée satirique des planches du tandem Goscinny/Uderzo.

   Une fois que tout l'aspect consacré aux origines ait été développé, l'exposition centre l'attention sur chacun des personnages importants de la BD :Les deux héros bien sûr, mais aussi Idéfix, les différents membres du village, les camps romains entourant le village, César... On a ainsi une mine d'informations et d'annecdotes sur la création de chacun d'eux (Idéfix n'aurait pas vu le jour si les lecteurs n'avaient pas insistés). L'ensemble est très riche et très complet, on y trouve des planches d'origine, des notes manuscrites de Goscinny, des scénarii et même des pièces archéologiques ! (un chaudron en bronze ou encore un casque ailé en métal...). L'alliance des deux était intéressante car elle permettait de rapeller le lien que constitue la BD entre Histoire et humour.

croquis asterix

    Enfin, la troisième et dernière partie de l'exposition s'attache quant à elle à l'ampleur mondiale qu'à pris au fil des années Astérix. En dehors des très classiques couvertures d'albums en langues étrangères, on trouve plusieurs autres types de documents : des extraits d'interview, des unes de journaux d'époque, des produits dérivés divers et variés, des publicités, des photos du parc d'attraction et évidement des extraits des différentes adaptations cinématographiques (animées ou en prise de vue réelle). Heureusement, l'exposition ne fait pas qu'étaler tous ces objets, elle propose une analyse qui permet de mieux saisir les raisons de ce succès mondial. On a également pu voir des explications sur les différents types de comique présents dans les albums, les inspirations littéraires et cinématographiques... Bref, à la fin de la visite, on frise l'overdose et on irait presque dire que l'expos est trop complète  !

   Je suis vraiment admirative de l'ampleur du travail de recherche et d'analyse établit par les créateurs de l'exposition, l'ensemble était exceptionellement riche et bien documenté, c'était un véritable plaisir de déambuler dans les différentes allées. L'exposition était adaptée à tous les âges et comportait un véritable intérêt pour les amateurs, d'art, d'histoire et bien sûr de BD. Le succès est mérité et je ne peux que souhaiter d'autres expositions de ce type !

Ce billet est une nouvelle participation au challenge de Shelbylee "L'art dans tous ses états"

L_art_dans_tous_ses_tats