couv52117097

      Lu dans le cadre d'une lecture commune partagée avec Azilis, Chagrin d'école est le premier ouvrage appartenant à la littérature adulte que je lis de Daniel Pennac. Jusqu'à présent, durant mon enfance, j'avais découvert les désormais classiques de la littérature enfantine que sont L'oeil du loup et la série des Kamo. Cependant, Chagrin d'école ne se situe pas très loin du monde de l'enfance puisqu'il aborde un thème qui prend une place très importante durant la jeunesse : L'ECOLE.

      Cet ouvrage récompensé par le prestigieux Prix Renaudot en 2007 est à la fois un essai portant sur le système scolaire français actuel, un témoignage d'ancien professeur et un récit de souvenirs d'enfance où l'on apprend avec surprise que le génial écrivain Daniel Pennac était en réalité... un cancre ! Ce livre est donc un ouvrage aux multiples facettes, ce qui rend la lecture plus riche et passionnante. Les passages personnels (et à mon humble avis, un peu romancés) sont entrecoupés de réflexions qui m'ont semblées très juste sur l'école actuelle. J'ai été souvent du même avis que l'auteur sur ces considérations que certains peuvent qualifier de "dépassées", mais qui m'ont parues être pleine de bon sens. 

     J'ai également apprécié mes retrouvailles avec le style de Pennac dans un registre plus sérieux, plus adulte. Néanmoins, la légèreté est tout de même au rendez-vous, on prend plaisir à dévorer ces pages, à découvrir le passé de cancre du jeune Daniel Pennacchioni, ce mauvais élève qui reste encore très présent dans la vie de l'auteur et qui n'hésite pas à recadrer l'adulte qu'il est devenu lorsque qu'il fait preuve de démagogie. J'ai aimé la relation tendre que Pennac partage avec son fantôme d'enfance et qui apporte une dynamique particulière au récit.

   La figure du cancre, ici, n'est pas qu'un prétexte utilisé par Pennac pour critiquer le système scolaire français actuel ou pour parler de son enfance. Non. Le cancre est, dans cet ouvrage, méticuleusement analysé, décrit et décripté. L'auteur cherche réellement à connaitre les causes de son échec scolaire, à trouver des solutions pour l'aider à s'en sortir. Pennac aborde d'ailleurs la question du cancre en cherchant à se détacher des lieux communs qui lui sont attachés, il tente de percer à jour le véritable profil de cet élève qui est en proie à ses difficultés scolaires. Cette démarche m'a profondément intéressée et j'ai trouvé que Pennac arrivait à plutôt bien saisir la psychologie de ces élèves qui sont mal dans leurs peaux.

   Vous l'aurez compris, j'ai beaucoup apprécié cette lecture qui est loin d'être un énième ouvrage critique sur l'école ou un livre de souvenirs d'enfance. Chagrin d'école arrive à pointer les difficultés du système scolaire actuel tout en proposant des solutions qui me semblent adaptées à la situation. On s'attache au personnage du cancre Pennac et on admire le charisme et l'implication du professeur envers la lourde mission qui lui a été confiée. A la fin de la lecture, on referme ce livre en se disant que l'on aurait aimé avoir un tel professeur durant notre scolarité et on aimerait que les idées données ici par Pennac soient appliquées dans la réalité (je pense notamment aux textes de littérature à apprendre par coeur qui permettent d'améliorer la culture littéraire des élèves, ce qui, dans certains cas, ne serait pas du luxe !)

Grâce à ce billet, je fais un combo de challenges chez George : le challenge "Daniel Pennac" of course, mais aussi le challenge "Cartables et tableaux noirs" ainsi que le Plan ORSEC 2014. De plus, cette lecture a été partagée avec Azilis dont vous pouvez retrouver l'avis ICI.

challenge-daniel-pennac   challenge-cartable-et-tableau-noir-saison-21   pal-orsec-20141   Lectures-communes