agus-mal-de-pierres

     Lu dans le cadre d'une lecture commune (LC) avec Métaphore, Mal de pierres de Milena Agus est un court roman de 150 pages environ où la narratrice raconte une partie de son histoire familliale à travers le personnage de sa grand-mère. 

     L'histoire prend place en Sardaigne peu de temps après la Seconde Guerre mondiale. La grand-mère de la narratrice est atteinte de calculs rénaux ("le mal de pierres") qui l'empêche d'enfanter et de se marier, mais pas seulement car cette femme est également considérée comme folle par les habitants de son village. Ceux-ci ne voient pas d'un bon oeil tous ses potentiels prétendants s'enfuir sans donner suite et la lassant "vieille fille". Mais un jour, un jeune communiste (célibataire) fuyant les conflits du continent, trouve refuge auprès des ancêtres de la narratrice. Pour les remercier de l'avoir hébergé, il contracte un mariage de raison avec leur fille (la grand-mère de la narratrice donc) et le couple mal formé s'installe dans une maison de Cagliari. Vivant sous ce toît tel des frères et soeurs, le mari fréquente inlassablement les maisons closes. Son épouse commence donc à rêver de ce qu'elle considère comme essentiel et vital : l'amour véritable.

     C'est grâce à un séjour prolongé en cure sur le continent, pour éliminer son mal de pierre, que cette femme rencontre l'amour de sa vie, le Rescapé, qui sera le seul avec sa petite fille, à la comprendre, à l'aimer, à la soutenir, à la connaitre totalement.

    Mal de pierres est donc un petit livre (en nombre de pages) mais l'auteur nous livre ici un joli roman sur son histoire familiale, sans tabous ou retenue. Les relations entre les différents personnages sont traités avec délicatesse et on ne peut qu'être sensible à ce personnage presque martyr qui connaitra le bonheur qu'au prix de nombreux sacrifices.

    J'ai particulièrement apprécié le moment où l'auteur raconte la liaison entre le Rescapé et sa grand-mère que je trouve très poétique et assez émouvante. J'ai également aimé qu' on soit totalement imprégné de cette atmosphère sarde notemment grâce à de petites expressions en italien qui donnent envie et par la description des lieux et des coutumes locales. J'ai, en revenche, regretté certains passages qui m'ont semblé trop crus et qui m'ont gênée dans ma lecture. Mal de pierres est une lecture atypique mais pas essentielle, je ne saurais dire finalement si j'ai apprécié ou non car je lui trouve autant de qualitées que de défauts.

 

Cette lecture a été partagée avec Metaphore dans le cadre des LC "Sapristi, mais tu n'as jamais lu ce livre ???"

lc-sapristi-mais-tu-nas-jamais-lu-ce-livre